S’il ne fallait retenir qu’un trait de sa fascinante personnalité, l’on aurait du mal à dire autre chose que la poigne. Marie Rose Chantal Mbedey, épouse Elombat a sans conteste cette vertu chevillée au corps. Administrateur civil principal de classe hors échelle, cette « dame de fer » au cœur de velours a hérité de cette réputation du temps où elle officiait comme directeur de l’intégration régionale au ministère de l’Économie, de la Planification, et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT).

La légende vraie rapporte invariablement que cette lionne indomptable de l’administration a farouchement défendu les intérêts du Cameroun en qualité de présidente du Comité national de coordination et de négociation des accords de partenariats économiques (APE) avec l’Union européenne. Son patriotisme et son dévouement jamais pris à défaut dans ce chapitre de sa vie (à l’instar des autres), lui vaudront notamment d’être élevée à la dignité de Commandeur dans l’Ordre national de la valeur. La plus récente reconnaissance de son pays pour les services rendus par cette ancienne pensionnaire de l’École nationale d’administration et de magistrature (ENAM, promotion 1983).

Née le 30 novembre 1957, la digne fille d’Omvan, (un petit écrin de verdure et d’arbres majestueux juché dans l’arrondissement de Nkolafamba, département de la Mefou et Afamba, région du Centre), est un érudit en matière de négociations avec les institutions de Bretton Woods, de réformes institutionnelles des administrations publiques, et de conduite des politiques de développement participatif avec le secteur privé, pour ne citer que ces domaines de prédilection. Une somme de compétences, de savoir-faire et savoir-être sédimentée par un riche parcours.

Parmi les grands marqueurs temporels de son odyssée dans la haute administration, il y a la période 2005-2009, où Chantal Elombat Mbedey, arbore la tunique de conseiller technique au tout puissant ministère de l’Économie et des Finances (plus tard scindé en deux). Dans ce département ministériel, elle pilote de grands dossiers économiques (coopération économique, monétaire, financière, intégration régionale et sous régionale, coopération avec l’union européenne).

Depuis 2012, à la tête du Bureau de Mise à Niveau (BMN) des entreprises camerounaises, elle puise dans sa riche expérience administrative pour contribuer efficacement au plein succès de la Stratégie nationale de développement (SND 20-30), dont le pilier phare est la transformation structurelle de l’économie. Toujours soucieuse d’entreprendre et d’apprendre, elle est à ce jour un des rares managers à revendiquer le statut d’auditeur IRCA (norme système de management ISO 9001 version 2015).

Mariée, Chantal Elombat Mbedey est aussi la mère-poule d’une foultitude d’enfants (dont trois biologiques) qu’elle trouve toujours du temps pour couver, malgré des contraintes professionnelles et sociales qui grèvent considérablement son agenda.

La vie associative de cette ancienne secrétaire générale de l’association des anciens élèves de l’ENAM (AAENAM-1983) est de fait un cahier bien rempli. Membre fondateur de la société d’assurance « GMC » (Garantie mutuelle des cadres), présidente de l’association féminine « les écureuils » depuis 1996, membre fondateur de SOS-Women (coopérative féminine d’épargne et de crédit), cette militante du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) est aussi présidente du comité local de développement de sa contrée. Sa trajectoire singulière jalonnée de nombreux faits d’armes force l’admiration, autant qu’elle est source d’inspiration au féminin pluriel.

Yanick N. Yemga