Agro-alimentaire : le BMN finance deux études sur le positionnement stratégique de deux filières.

Atelier de restitution de deux études de positionnement stratégique à Douala le 09 juillet 2020

Le Bureau de Mise à Niveau des entreprises a organisé le 9 juillet 2020 à Douala, un atelier de restitution de deux études de positionnement stratégique de l’agroalimentaire concernant la filière viande et poisson d’une part, et la filière vins et spiritueux, d’autre part.

Ces études viennent s’ajouter aux quatre autres études précédemment réalisées sur le positionnement de la filière transformation des graines et fabrications de produits amylacés, de la filière oléagineux et aliments pour animaux, de la filière fruits et légumes et enfin de la filière tabac.

En prélude à la fusion annoncée de la CEMAC et la CEEAC dont le potentiel d’opportunités est important, l’objectif desdites études est, d'après le Directeur du BMN, de produire des données, informations et recommandations susceptibles d’éclairer la décision du gouvernement, des investisseurs, des banques et des entreprises quant au positionnement stratégique sur ce marché sous-régional.

Ces études sont réalisées dans le cadre du Programme Industrialisation et Valorisation des Produits Agricoles (PIVPA) mis en œuvre par le BMN sur financements AFD/C2D et qui vise à améliorer la compétitivité du secteur privé agroalimentaire du Cameroun à travers un accroissement substantiel de sa productivité.

Restitution des études de positionnement stratégique
Atelier de restitution des études de positionnement stratégique

Sensibilisation à Garoua pour l’adhésion des PME aux CGA

Le Bureau de Mise à Niveau des entreprises (BMN) a pris part le 27 juin 2019 à Garoua à la caravane de sensibilisation pour l'adhésion des PME aux centres de gestion agréés (CGA) organisée par le Ministère des petites et moyennes entreprises, de l'économie sociale et de l'artisanat (MINPMEESA).

Cet événement présidé par le Ministre Achille BASSILEKIN III a servi de cadre au BMN pour sensibiliser les entreprises présentes au Programme National de Mise à Niveau (PNMAN) et plus particulièrement au Programme d’Industrialisation et de Valorisation des Produits Agroalimentaires (PIVPA), financé par l’Agence Française de Développement (AFD). 

L'équipe du BMN conduite par l'Expert Industrie Luc NYETAM, s'est déployée à travers un stand exposant les produits et services du BMN. Elle s'est donnée à cœur joie lors de la visite de son stand par le Ministre suivi par les chefs d'entreprises, pour expliquer les missions du BMN et les appuis offerts aux entrepreneurs agroalimentaires à travers le PIVPA, à savoir la mise à niveau des entreprises cibles en vue du renforcement de leur compétitivité sur les marchés local et international. 

Le PIVPA couvre la période 2017-2019 et est financé à hauteur de 07 milliards de FCFA dans le cadre du troisième C2D (Contrat Désendettement Développement) conclu le 30 juin 2016 entre le Cameroun et la France, dans le cadre de l’effort supplémentaire d’annulation de la dette du Cameroun envers la France, en vue du renforcement de la compétitivité des entreprises agroalimentaires.  

Vous êtes promoteur d’une entreprise agroalimentaire? Venez vite vous inscrire au BMN pour bénéficier de la mise à niveau globale ou spécifique (certification de vos systèmes de management, technique de vente, organisation, ressources humaines, comptabilité, etc.)

   Adhérez ici 

[rl_gallery id="1574"]

Le BMN poursuit sa démarche de certification

Le Dir. et des employés du BMN en salle de formation

Dans le cadre de sa démarche de certification aux normes ISO 9001:2015, ISO 14001:2015, ISO 45001:2018 le Bureau de Mise à Niveau des entreprises  (BMN) a poursuivi les ateliers de formation et de coaching du lundi 27 au vendredi 31 mai 2019 à l'hôtel TOU'NGOU de Yaoundé. Il s’est agi cette fois-ci du chapitre 6.1 de la norme ISO 9001: 2015 qui est relatif aux actions à mettre en œuvre face aux risques et opportunités lors de la mise en place du système de management intégré (SMI). 

Ces ateliers font suite à ceux du mois d’avril dernier, au même endroit, qui se rapportaient à l’approche processus du BMN conformément au chapitre 4.4 de la norme ISO 9001:2015. 

Ces divers ateliers ont été animés par Malek Harami, expert-consultant international en système de management intégré.

[rl_gallery id="1550"]

Management de la qualité – Le BMN remet le certificat ISO 9001 : 2015 à Multiprint Sérigraphie

Le BMN remet le certificat ISO 9001 : 2015 à Multiprint Sérigraphie
Le BMN remet le certificat ISO 9001 : 2015 à Multiprint Sérigraphie

La cérémonie y relative s’est déroulée le 12 avril 2021 à Douala en présence notamment du directeur général du groupe Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC).

Un décor des grands jours dans les jardins de Multiprint Sérigraphie, comme pour sublimer une journée historique dans la vie de cette entreprise. La raison ? La remise solennelle de son certificat ISO 9001 : 2015 obtenu grâce à l’accompagnement du Bureau de mise à niveau (BMN) des entreprises.

Le sésame ISO 9001 : 2015 repose sur un certain nombre de principes de management de la qualité, notamment une forte orientation clients, la motivation, le leadership, l’approche processus, et l’amélioration continue.

Chantal elombat mbedey

Au rang des invités de marques, le directeur général du Groupe SABC, Emmanuel De Tailly. Celui qui est par ailleurs deuxième vice-président du Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM) a souligné l’importance du BMN dans un écosystème économique où les entreprises industrielles Camerounaises doivent être préparées à saisir les opportunités de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Une pensée en phase avec les propos du directeur du BMN qui, dans son allocution de circonstance, a indiqué que cette préoccupation, ainsi que la promotion du made in Cameroun, était au cœur du document de stratégie élaboré par le Bureau pour les prochaines années.

Chantal Elombat
Chantal Elombat Mbedey - Directeur du BMN

Avant de remettre solennellement le certificat à François-Xavier Tankou et Ousmanou Ibrahima, respectivement président du conseil d’administration et directeur général de Multiprint Sérigraphie, Chantal Elombat Mbedey a rappelé que « le sésame ISO 9001 : 2015 repose sur un certain nombre de principes de management de la qualité, notamment une forte orientation clients, la motivation, le leadership, l’approche processus, et l’amélioration continue. La certification permet d’agir sur au moins 3 leviers de la performance d’une entreprise, tant en interne que vis-à-vis de ses clients et prospects. Cette norme internationale aide à s’assurer que les clients obtiennent des produits ou des services uniformes et de bonne qualité, avec, en retour, de belles retombées commerciales ».

Le directeur du BMN a en outre encouragé Multiprint Sérigraphie « à tout mettre en œuvre pour maintenir son certificat car la délivrance du document n’est pas la fin du parcours. Comme il est de règle dans le processus de mise à niveau, vous êtes astreints à une amélioration continue. Il faudra au quotidien mériter ce certificat en se conformant à toutes ses exigences », a-t-elle conclut dans une ambiance festive.

Créée en 1983, Multiprint Sérigraphie SA est une entreprise spécialisée dans le secteur de l’imprimerie industrielle et du packaging au Cameroun et en Afrique centrale. Parmi les gros clients de cette entreprise qui a adhéré au Programme national de mise à niveau (PNMAN) le 03 novembre 2018, figure le groupe SABC et la Société de développement de coton (Sodecoton).

Gladys Mongori

Jean-Marie Nkama

Le temps des grandes opportunités : par Chantal Elombat Mbedey

La Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) est désormais opérationnelle. Le démarrage des échanges commerciaux a officiellement été lancé le 1er janvier 2021. Avec une population estimée en 2019 à 1,3 milliards d’habitants, l’Afrique constitue l’un des plus grands marchés au monde, derrière des pays comme la Chine et l’Inde. Selon les récentes projections des Nations unies, le continent africain devrait pratiquement doubler sa population d'ici à 2050, passant de sa démographie actuelle à près de 2,4 milliards d’habitants.

Chantal ELOMBAT MBEDEY, Directeur du BMN Si ces chiffres donnent le tournis, ils indiquent sans équivoque, l’infinité des opportunités que charrient la libéralisation des échanges interafricains.

L’avènement de la Zlecaf marque en effet un tournant décisif pour les entreprises du continent en ce sens qu’elle redessine les frontières du marché non sans impacter l’offre et la demande. Dans le contexte éminemment concurrentiel qui se forge inéluctablement sous nos yeux, le sort des entreprises dépend évidemment des choix stratégiques à opérer, tant ce train des opportunités est aussi équipé de wagons de menaces.

Les chefs d’entreprises nationales ne peuvent ainsi davantage s’offrir le luxe d’ignorer ce signe des temps. Il n’y a plus une seule seconde à perdre. La mise à niveau n’est pas une option mais un passage obligé pour tirer le meilleur parti de la Zlecaf.

Le gouvernement au travers du Bureau de mise à niveau des entreprises a pris la mesure des choses en élaborant le Programme national de mise à niveau (PNMAN). Cet instrument que le BMN met en œuvre a déjà permis à plusieurs entreprises adhérentes d’accroitre leur compétitivité.

La mise à niveau étant volontaire, le BMN saisit une nouvelle fois, l’occasion de cette publication pour inviter les chefs d’entreprises industrielles à adhérer au PNMAN. En tant qu’acteur central de la mise à niveau au Cameroun, le BMN reste disposé à apporter son expertise pour les accompagner à relever sereinement les challenges qui se posent à eux.

Chan 2021

Nombre d’entreprises du secteur du tourisme (qui fait partie du portefeuille du PNMAN) peuvent en témoigner. Elles qui ont pu apprécier le déploiement du BMN et du Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) dans le cadre des préparatifs du Championnat d’Afrique des nations (Chan) édition 2021.

Sur instruction du gouvernement, via le ministère du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), le BMN et le CTA-CAM ont en effet, procédé au renforcement des capacités en matière des bonnes pratiques d’hygiène (BPH), de bonnes pratiques de restauration (BPR), à l’accueil, et ainsi qu’à la mise en place d’un dispositif HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) des entreprises hôtelières retenues et recommandées pour le Chan 2021.

Le BMN, par ma voix, salue l’appel du gouvernement, qui souligne l’importance de la mise à niveau des entreprises en général, et en particulier celles du secteur du tourisme. A la veille du prestigieux tournoi de football africain, les hôtels sélectionnés ou recommandés pour la CAN 2022 doivent comprendre qu'ils doivent améliorer substantiellement le niveau de leurs services pour être compétitifs. Cela nécessite une mise à niveau qui leur permettra de tirer pleinement avantage de ce moment de grandes opportunités.

Chan 2021 : Le BMN et le CTA-CAM mouillent le maillot

A la demande du gouvernement, le Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) et le Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) ont peaufiné la préparation des établissements hôteliers retenus pour cette compétition.

 

Tout a commencé par une lettre du ministre d’Etat en charge du Tourisme et des Loisirs (Mintoul). Datée du 02 décembre 2020, et adressée au directeur du Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN), la correspondance du membre du gouvernement « demande au BMN, acteur central de la mise à niveau et de la restructuration des entreprises camerounaises, d’accompagner les établissements hôteliers retenus » pour le championnat d’Afrique des nations (Chan) de football que le pays accueille en 2021.

Le ministre d’Etat Bello Bouba Maigari invite le BMN à la « prise en charge intégrale des activités de mise à niveau du personnel, au regard des difficultés des entreprises du fait de la pandémie Covid-19. Le patron du Mintoul précise que cette mise à niveau spécifique concerne le renforcement des capacités aux bonnes pratiques d’hygiène (BPH) et bonnes pratiques de restauration (BPR), le renforcement des capacités du personnel à l’accueil et service hôtellerie, ainsi que la mise en place d’un dispositif HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point), y compris au-delà-du Chan ».

Faisant à écho à l’instruction du membre du gouvernement, le BMN et le Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) vont rapidement déployer des experts internationaux et nationaux dans les villes de Yaoundé, Douala, Limbé et Buea qui abritent la compétition. Au rang de ceux-ci, les Tunisiens Kaddech Anis et Riad Gharsallaoui, expert mise à niveau à l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi).

Au total, 23 établissements hôteliers se mobilisent et envoient des personnels en formation. Cette phase est précédée d’une descente sur le terrain pour faire un état des lieux. Les équipes d’experts prennent des photos, posent des questions, formulent des recommandations, expliquent les limites des dispositifs en place. Tout se passe dans la bonne humeur, même si à certains endroits les difficultés sont décuplées par la réticence des responsables à laisser les experts occulter l’arrière-cour de leur hôtel. 

Globalement, la mission est bien accueillie par les hôtels retenus et recommandés. C’est le constat que fait d’ailleurs le directeur du BMN sur le terrain. Chantal Elombat Mbedey se réjouit « de cette sollicitation gouvernementale qui vient souligner l’importance de la mise à niveau des entreprises en général, et celles du secteur du tourisme en particulier ».

Il ne fait aucun doute que les établissements hôteliers retenus ou recommandés pour la Can 2022 savent désormais qu’il faudra substantiellement rehausser le niveau de leurs prestations au bénéfice de leur compétitivité et de l’image de marque du Cameroun. Un « message qui est passé » assure le directeur du BMN. Chantal Elombat Mbedey a affirmé que « les hôtels en redemandent. Mais ces hôtels doivent comprendre que la mise à niveau est volontaire. Les hôtels doivent remplir une fiche d’adhésion qui est en fait un document contractuel qui est à la base de ce processus. Nous avons dû agir dans l’urgence car nous sommes le Bureau de mise à niveau des entreprises, mais les hôtels doivent d’ores et déjà se préparer pour la Can 2021 qui sera un évènement plus important ».

Réactions

Taybe Ngaba, Président de la commission hébergement et restauration du Cochan 2021: « Il s’agissait de mettre à niveau les hôtels »

Je voudrais rappeler que notre principale mission était d’apprêter la carte hébergement et restauration Chan 2021. Nous avons disposé cette carte et sommes passés à une autre phase. Il s’agit de la mise à niveau de ces établissements aux plans bonnes pratiques d’hygiène, bonnes pratiques de restauration, qualité d’accueil et mise en place d’un dispositif HACCP avec l’appui que nous a apporté monsieur le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs via le BMN, l’organe gouvernemental compétent en la matière, et son partenaire le Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun. Nous disposons de 24 hôtels répartis dans les trois sites que sont Yaoundé, Douala et Buea/Limbé. Nous avons également une vingtaine d’hôtels recommandés. On peut dire que ce sont des hôtels de substitution car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il y a également que nous pouvons les recommander à des hôtes qui ne sont pas dans le cahier de la CAF.

Chantal Elombat Mbedey, directeur du BMN : « Cette action de mise à niveau est nécessaire et devrait se poursuivre ».

Permettez-moi d’abord de rappeler que le Tourisme fait partie des 11 secteurs de l’économie qui sont dans le portefeuille du BMN. Sur cette base et sur la base du fait que nous sommes l’acteur central de la mise à niveau au Cameroun, nous avons été saisis par monsieur le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs pour mettre à niveau les hôtels retenus pour le Chan 2021. Il y a également les hôtels recommandés qui ont retenu notre attention. Nous avons eu à Yaoundé, une dizaine d’entreprises hôtelières, à Douala une dizaine et six dans le Sud-Ouest. Nous avons formé environ 120 personnels aux bonnes pratiques d’hygiène, bonnes pratiques de restauration, en qualité d’accueil et la mise en place d’un dispositif HACCP. Les formations se sont bien déroulées et nous sommes passés à la phase d’implémentation. Ce que l’on retient c’est que tous ces hôtels ne sont pas au même niveau de compétence. Il y en a qui ont encore beaucoup de lacunes et d’autres un peu moins. Cette action de mise à niveau est nécessaire et elle doit se poursuivre. Et il faut les établissements hôteliers comprennent que c’est parce qu’ils seront à niveau, qu’ils auront de la clientèle. Certains de ces hôtels sont de type quatre étoiles qui reçoivent une clientèle internationale exigent qui attend un service de qualité. 

Riadh Gharsallaoui, Consultant BMN et expert mise à niveau ONUDI : « C’est une bonne expérience qu’il faudra renouveler »

Il est essentiel que les établissements hôteliers observent et respectent les bonnes pratiques d’hygiène en matière de restauration. Il en va de la santé de leur clientèle et de la réputation de leur hôtel. Ce qui est une chose fondamentale dans ce secteur d’activité très concurrentiel. Le BMN nous a commis pour former dans cette matière, les personnels d’hôtels qui vont accueillir au Cameroun les délégations du Chan. Nous avons eu un auditoire réceptif et avons transmis des connaissances susceptibles d’améliorer leurs pratiques concernant par exemple la marche en avant pour une manipulation saine des aliments utilisés dans la restauration des hôtels. C’est une bonne expérience qu’il faudra renouveler puisque le Cameroun va accueillir dès l’année prochaine la CAN avec une affluence encore plus grande dans ces hôtels.

Aristide Ekambi, directeur de l’hôtel Jouvence international : « Nous sommes très satisfaits de cette formation ».

Nous sommes très satisfaits de ces formations réalisées par le BMN et le CTA-CAM à l’initiative de monsieur le ministre d’Etat du Tourisme et des Loisirs à qui nous exprimons notre gratitude. Nous disposons d’un personnel qui pour la plupart était déjà bien formé et de qualité, mais cette formation nous a permis de relever le niveau de compétence de nos personnels et par ricochet la qualité des services proposés à notre clientèle. Nous avons deux équipes qui ont pris part à deux modules de formations. Le premier qui portait sur les bonnes pratiques d’hygiène et bonnes pratiques de restauration dans l’hôtellerie. Et le second qui concernait l’accueil et la gestion du service clientèle. Cela nous a permis de nous outiller et de recycler les compétences de nos collaborateurs dans ce contexte sanitaire délicat qui requiert une qualité de service encore plus élevée dans les espaces de fréquentation importante comme les hôtels.

Fabrice Mbom Eya, chef contrôleur des coûts à Boun’s hôtel : « Cette formation vient à point nommé »

 Nous sortons plus que satisfaits de cette formation qui vient à point nommé. Ce n’est un secret pour personne qu’avec les grandes échéances sportives que le Cameroun va abriter, une formation d’une telle envergure était d’une nécessité capitale pour les hôtels d’un certain standing. Cela nous a non seulement permis d’assimiler ce que nous connaissions déjà, mais aussi de veiller à l’implémentation et la mise en pratique d’un certain nombre de règles et principes qui régissent la restauration hôtelière, l’accueil. Cette formation était donc une bonne opportunité de renforcement des capacités, d’échange de bonnes expériences pour permettre à notre hôtel de renforcer le niveau et la qualité élevés de ses prestations dans un secteur où la concurrence est élevée.

Interview d'Alain Manga

« Nous avons atteints tous nos objectifs »

Le directeur du Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) parle notamment des activités réalisées par cette institution en prélude au Chan 2020.

Comment se porte le Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) ?

Je vous remercie pour le privilège accordé de prendre la parole dans votre espace. J’en profite d’ailleurs pour remercier madame le directeur du BMN et souhaiter à votre magazine et à tout le BMN les vœux les meilleurs pour 2021. Permettez-moi ensuite de préciser surtout à l’attention des lecteurs que le CTA CAM est une institution créée en 2017 avec pour principale mission l’accompagnement technique des acteurs de l’agroalimentaire à travers diverses prestations dont (sans que cette énumération soit limitative) : les analyses de laboratoires, le renforcement de capacités, les diagnostics, la veille, la collaboration dans ses domaines de compétence avec les autres acteurs de l’écosystème de compétitivité et/ou de la sécurité alimentaire.

A ce jour et au regard des fixés dans sa feuille route initiale, je peux dire avec modestie que le CTA-CAM fait inexorablement sa « marche en avant », certes encore en construction, mais en progression malgré moults écueils et difficultés. S’il faille parler chiffres, le bilan pour sur les trois dernières années peut se résumer comme suit :

Au plan du renforcement des capacités et compétences : 480 (quatre cent quatre-vingt) acteurs formés pour 14 modules (dont BPF, BPH, BPR, BPL ISO 17025, ISO 22000 V2018, Exigences de la loi cadre 2018/020 du 11/12/20158 ; exigences normatives en matière d’étiquetage…)

Au plan de l’assistance technique : 87 (Quatre-vingt-sept) entreprises accompagnée ou ayant déjà bénéficié de prestations du CTA CAM dont 23 établissements hôteliers accompagnés depuis décembre 2020 ; 146 analyses effectuées pour divers produits évalués dont 32 pour le compte de l’Agence des Petites et Moyennes Entreprises (APME) dans le cadre du programme dénommé « Cameroon food packaging and quality » (Campack-Q); 04 (Quatre) programmes d’accompagnement à la sécurité sanitaire alimentaire (SSA) préparés, pour les acteurs des filières suivantes : jus de fruits, cacao et café, production de farine à base de matières locales, restauration collective. Divers avis techniques émis sur les questions des filières agroalimentaires ou de la chaine alimentaire, à la demande de l’Etat ou des particuliers. Au plan des diagnostics de mise à niveau et activités liées :

Une convention de collaboration signée avec le BMN et ayant permis de réaliser depuis 2019 une vingtaine d’actions de mise à niveau incluant les diagnostics, les missions de suivi évaluation et d’accompagnement. C’est aussi le lieu de remercier l’ancrage institutionnel qui du CTA-CAM qui est le Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) pour son appui depuis la création du Centre ainsi que celui des partenaires de l’Etat. 

Le CTA-CAM et le BMN ont mené une intense activité dans le cadre des préparatifs du Chan 2020. De quoi s’agissait-il ? 

Le Gouvernement de la République du Cameroun et en particulier, Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Tourisme et des Loisirs, a bien voulu demander au BMN en collaboration avec le CTA CAM d’accompagner à la mise à niveau spécifique, les établissements hôteliers retenus pour héberger le « CHAN TOTAL CAMEROUN 2020 » qui a démarré le 16 janvier 2021. Cette mise à niveau spécifique devait consister à mener les activités suivantes : Renforcement des capacités des personnels desdits hôtels sur les bonnes pratiques hygiène (BPH), les bonnes pratiques de restauration (BPR), le HACCP (Hazard analysis Critical Control Point) ; Renforcement des capacités dans le service accueil et clientèle des établissements hôteliers ; Suivi et accompagnement à la mise en place de la sécurité alimentaire, de l’accueil et le service clientèle dans les dits établissements.

Qu’est-ce qui a justifié le choix de ces modules ?

Je pourrais en peu de mots dire que le choix a été guidé par la triple logique de compétitivité, de conformité et d’opportunité. En ce qui concerne la compétitivité,

Le CHAN est un évènement majeur par sa nature et sa stature, avec plusieurs acteurs très exigeants sur la qualité du service, sensibles à l’accueil, et faisant des comparaisons avec ce qu’ils reçoivent ailleurs en pareille circonstance. Il est indéniable que le succès d’un tel évènement requiert la fourniture de services de qualité au moins similaire à défaut d’être meilleurs que ceux servis ailleurs.

Pour ce qui est de l’opportunité, le CHAN actuel est la première compétition africaine depuis la survenue de la pandémie du Corona Virus. Dans ce contexte de crise sanitaire, les questions de sécurité alimentaire sont plus que de circonstance en raison de leur relation directe avec la sécurité sanitaire tout court. D’où l’opportunité de renforcement les capacités dans ce domaine notamment dans les établissements hôteliers appelés à gérer d’importants flux humains, principaux véhicules.

S’agissant de l’exigence de conformité, le Cameroun a adopté son système de sécurité sanitaire des aliments (SSA), qui est adossé à un cadre législatif avec la loi N°2018/020 du 11 décembre 2018 portant loi-cadre sur la sécurité sanitaire des aliments. Cette Loi s’applique à toutes les activités de production, de transformation, de préparation, de transport, de conservation, de stockage, de conditionnement des produits alimentaires (elle est donc applicable aux établissements de restauration). Elle exige des acteurs concernés qu’ils mettent en place et en œuvre les BPH, BPF, HACCP, des non conformités pouvant aller jusqu’aux sanctions pénales et pécuniaires. Il fallait donc se conformer à ces exigences devenues d’application obligatoire. Au regard de ce triptyque Compétitivité, opportunité, et conformité, le CTA CAM, dont l’une des compétences est le renforcement des capacités dans les activités de la chaine alimentaire, et le BMN, qui est l’acteur Central de la Mise à niveau, ont proposé à l’Etat qui l’a accepté, leur expertise sur les modules sus évoqués. Il va sans dire cette activité devait permettre aux bénéficiaires d’offrir des services compétitifs et de haute qualité, de prévenir autant que faire se peut, tous risques éventuels, avant pendant et après le CHAN.

Comment s’est déroulée la formation sur le terrain ?  

Les formations ont été organisées en deux sessions par site dont une de trois jours sur les BPH, BPR sur HACCP et, une de deux jours sur l’accueil et le service clientèle.

S’agissant de la première session, les formations ont eu lieu du 21 au 23 décembre 2020 sur les sites de Douala et de Yaoundé, alors qu’elles ont eu lieu du 22 au 24 décembre 2020 sur le site de Limbé. En ce qui concerne le deuxième module, il s’est déroulé sur les trois sites aux mêmes dates à savoir du 26 au 27 décembre 2020.

Les participants et les Experts ont exprimé une satisfaction totale et plusieurs bénéficiaires continuent d’en demander, le dire est d’ailleurs un euphémisme pour ne pas verser dans l’autoglorification. Le CTA CAM et le BMN ont véritablement travaillé en parfaite harmonie et en très bonne intelligence. C’est aussi l’occasion de remercier le BMN qui malgré les contraintes qu’il avait pendant cette période a mobilisé des ressources et son personnel pour participer de manière active au bon déroulement des activités. Certes il y eu quelques difficultés sporadiques dans la coordination et la communication entre les quatre groupes d’acteurs (MINTOUL-BMN-CTACAM-Hôtels) pour certaines activités, mais tout s’est bien passé.

Les objectifs poursuivis ont-ils tous été atteints ?

Nous avons eu à former en tout 196 personnels alors qu’on en attendait 168 soit un taux de réalisation de 116% ; le personnel venait de 23 hôtels alors qu’on en prévoyait 21, soit un taux de 109%. Ainsi, vous constatez avec moi qu’on a dépassé les objectifs au regard des indicateurs chiffrés d’objectifs, et au plan qualitatif les évaluations à dire d’experts et celles à dire des bénéficiaires concluent toutes à une satisfaction totale.

Avez-vous eu un feedback du ministère en charge du Tourisme et des Loisirs qui vous a formellement mandaté pour cette mission ?

Nous avons travaillé en bonne intelligence avec le MINTOUL qui a confié le mandat au tandem BMN/CTA-CAM. Vous suivez avec moi l’actualité, et les diverses communications officielles faites par les Responsables de ce Ministère envoient plutôt un feedback positif à l’égard de ce qui a été fait par le BMN et le CTA CAM. Beaucoup de participants ont exprimé leur satisfécit, mais certains établissements hôteliers disent qu’ils auraient aimé disposer de davantage de temps pour implémenter les recommandations. Pourquoi cette importante activité n’a-t-elle pas pu se tenir plus tôt ? (Élément de réponse : le contexte sanitaire par exemple). C’est là un regret exprimé par plusieurs de n’avoir pas eu plus de temps ou de n’avoir pas mené cette activité plus tôt. Mais n’oublions pas qu’on est toujours dans un contexte COVID, que nous avions des contraintes imposées par le mandant et le calendrier CHAN de la CAF

Toutefois, nous prenons ces observations avec un esprit positif dans le sens d’améliorer ou de proposer des améliorations à l’avenir au cas où nous sommes à nouveau appelés à mener des missions similaires, nous pensons à la CAN. 

Une pérennisation de cette initiative est-elle envisagée ? 

Bien évidemment. C’est le lieu pour nous de proposer à nouveau à l’Etat et au COCAN l’expertise du Tandem BMN/CTA-CAM dans la perspective de la CAN prévue pour 2022, au regard de ce que nous avons déjà pu faire. Si cette proposition vient à être acceptée, il serait souhaitable que les activités y afférentes démarrent dès le mois de mars 2021 à l’effet de garantir au mieux leur succès. En effet, la CAN est plus complexe que le CHAN, notamment avec 24 équipes au lieu de 16, 05 sites au lieu de 03, 40 hôtels retenus environ au lieu de 21. Du reste, la mise à niveau étant un processus continu, l’activité entamée avec les 23 hôtels depuis décembre 2020 n’est pas appelée à se terminer avec la fin du CHAN. A cet égard il est planifié le suivi évaluation pendant et après le CHAN et en fonction de chacun des cas on va aviser.

Quels sont les chantiers à venir du CTA-CAM ?

Nous avons préparé un plan stratégique qui encadre l’action sur le quinquennat 2021-2025 avec une vision stratégique de l’institution de référence sous régionale concourant à la compétitivité des chaines alimentaires et des filières agroalimentaires.

Une des priorités stratégiques est l’accréditation des analyses de nos laboratoires dans les meilleurs délais. Il y a d’autres objectifs et priorités stratégiques qu’il vaut mieux ne pas décliner ici. Nous avons aussi des priorités opérationnelles telles que le lancement dans les prochains jours de trois autres programmes d’accompagnement des PME/TPE de trois filières suivants: cacao-café thé-sucre, jus de fruits à base de matières locales, farine à base de matières locales. A cet effet il nous faut densifier la collaboration avec les acteurs de l’écosystème de compétitivité et de la sécurité alimentaire à l’effet d’avoir des synergies gagnantes, comme c’est déjà le cas avec le BMN et avec l’APME. Enfin nous entendons mettre un point d’honneur à la valorisation du capital humain, à l’intelligente et sage communion avec le Comité d’Orientation, organe stratégique et d’administration qui accompagne inlassablement la Direction du CTA-CAM.

Positionnement stratégique : Les cas du cacao, café, thé et sucre en examen

Le Bureau de mise à niveau des entreprises a mené une réflexion pour booster le développement des entreprises industrielles œuvrant dans ces filières.  

Le Bureau de mise à niveau (BMN) des entreprises a organisé le 14 janvier 2021 à Yaoundé, un atelier de réflexion sur le positionnement stratégique de quatre filières de l’agro-industrie. Il s’agit des industries du cacao, du café, du thé, et du sucre. Ledit atelier, qui se tient dans un contexte marqué par la pandémie de la Covid-19 qui n’a pas épargné la santé des industries, a connu la présence notable du directeur général de l’Office national du cacao et du café (ONCC) du Cameroun. De nombreux chefs d’entreprises étaient également au rendez-vous. 

Dans son propos de circonstance, le directeur du BMN a indiqué que « ces études de positionnement stratégique ont pour objectif principal de produire des données, informations et recommandations, susceptibles d’éclairer la décision du gouvernement, des investisseurs, des banques et des entreprises sur le positionnement stratégique des entreprises sur le marché de la fusion CEMAC/CEEAC, et à éveiller la conscience des entreprises camerounaises œuvrant dans les industries du cacao, du café, du thé et du sucre, sur les opportunités à saisir et les efforts à fournir pour améliorer leur compétitivité sur ces marchés ».

Chantal Elombat Mbedey a, par ailleurs, expliqué qu’« en commandant des études de positionnement stratégique des filières de l’agroalimentaire, le BMN s’acquitte de l’un de ses devoirs régaliens, qui consiste à contribuer à l’amélioration de l’environnement économique ». En tant qu’acteur central de la Mise à niveau des organisations au Cameroun, le BMN a déjà fait réaliser une série d’études sur le positionnement stratégique des filières du secteur de l’agroalimentaire.  Il s’agit notamment de celles portant sur la filière transformation des graines et fabrication de produits amylacés, de la filière oléagineux et aliments pour animaux, de la filière fruits et légumes, et de la filière tabac.

Le 09 juillet 2020 à Douala, le BMN avait organisé un atelier de restitution provisoire de deux études sur le positionnement stratégique des industries de la boisson, vins et spiritueux, et celle de la viande et du poisson. En outre, le BMN a déjà réalisé d’autres études comme celle relative au financement pérenne de la mise à niveau au Cameroun, et envisage de réaliser dans un proche avenir, des études de positionnement stratégique des industries du bois, ainsi que celle du textile et de la confection.

En guise de rappel, le développement du secteur de l’agro-alimentaire est l’un des piliers du Plan directeur de l’industrialisation (PDI), qui est au cœur de la politique de transformation structurelle de l’économie camerounaise, axe phare de la Stratégie nationale de développement (SND-30), qui fait de la mise à niveau des entreprises un des outils indispensables pour sa bonne mise en œuvre.

Interview

Michael Ndoping : « Nous voulons que nos industries soient plus compétitives »

Le directeur général de l’Office national du cacao et du café (ONCC) du Cameroun parle de l’intérêt des études de positionnement stratégique.

Propos recueillis par Y. N. Y.

Comment l’ONCC accueille-t-elle l’initiative du BMN de réaliser des études de positionnement stratégique des industries du cacao, café, thé et sucre ?

L’accueil est bon. Comme vous le voyez, il y a une étude qui a été réalisée sur la compétitivité de nos produits, en l’occurrence le cacao et le café, mais aussi le thé et le sucre. Nous sommes présents ici en tant qu’organe de ces deux premières filières, c’est-à-dire le cacao et le café, à l’effet d’apporter notre contribution au travail qui a été fait par les consultants commis par le BMN. Je ne veux pas présager de ce qui a été fait, mais nous sommes aussi là pour apporter notre expertise pour que ce travail soit profitable à tous.

On se demande justement si ce travail sera profitable localement, sachant qu’il n’y a pas vraiment de transformation de ces produits agricoles à une certaine échelle ?

Il est vrai qu’on nous a accusé depuis longtemps de n’exporter que les fèves de cacao et de café, au détriment de la transformation locale. Je voudrais dire que les gens ignorent qu’il y a déjà un grand début de transformation. Il y a déjà aujourd’hui au moins quatre unités de transformation industrielle et nous avons une pléthore de transformateurs artisanaux de cacao. Sur le café, nous avons identifié une trentaine de torréfacteurs locaux. Nous sommes dans un milieu très compétitif comme l’a expliqué madame le directeur du BMN. Notre présence ici procède de ce que nous voulons nous assurer que ce qui est déjà fait peut-être très compétitif. Et pour ceux qui veulent déjà se lancer dans ces industries, ce travail leur permettra de savoir quels sont les défis, et les opportunités à saisir.

Peut-on dire que les conclusions de ces études menées par le BMN constitueront pour l’ONCC une espèce de bréviaire ?

Nous sommes dans une œuvre humaine, donc imparfaite. En conséquence, toute contribution est la bienvenue. Nous sommes là parce que le cacao et le café représentent un secteur stratégique pour l’économie du Cameroun. Il y a une étude qui a été faite, nous allons écouter les experts et voir en quoi cela peut profiter à tout le monde. Le plus important pour nous, c’est que le développement de la compétitivité des industries du cacao et du café soit effectif. Nous voulons que ces industries soient plus compétitives.

Management : Les comptes du BMN sont bons

Ils ont été validés à l’issue de la 29ème session de son comité de pilotage tenue le 22 décembre dernier.

La 29ème session du comité de pilotage (COPIL) du Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) s’est tenue le 22 décembre 2020 dans la salle des conférences du BMN sous la présidence effective du professeur Isaac Tamba. Entre autres points inscrits à l’ordre du jour de cette session, figurait la présentation et l’adoption du rapport de gestion provisoire au 31 décembre 2020, l’examen du projet de budget pour l’exercice 2021, le point sur l’appui budgétaire sectoriel 2017-2019 du 3ème C2D et les réflexions sur le financement du BMN post C2D.

Evoquant la météo économique nationale dans son propos de circonstance, le président du comité de pilotage du BMN (Précopil/BMN) a fait savoir que « le produit intérieur brut (PIB) se contracterait pour la première fois depuis l’indépendance du Cameroun, à – 2,6% en 2020. De mémoire d’observateur de l’économie camerounaise, a-t-il précisé, une telle dépression n’a jamais été notée même durant la période des ajustements structurels dans les années 80. -2,6 %, c’est l’hypothèse forte qui a gouverné l’élaboration du budget 2021 de l’Etat. On est très loin, a-t-il ajouté, des 4,1% en 2018, et des 3,7% de PIB enregistré en 2019 ».

Celui qui est par ailleurs directeur général de l’Economie et de la planification des investissements publics (Dgepi) a indiqué néanmoins, qu’« un redressement progressif pourrait intervenir à partir de 2021. Ce redressement serait plus marqué en 2022 à la condition qu’un autre choc majeur n’intervienne ».

Concernant la stratégie nationale de développement, le professeur Isaac Tamba a noté que cette politique « met l’accent sur la mise à niveau. C’est la première fois, a-t-il commenté, que nous avons un document-cadre du Gouvernement, un document de coordination des politiques économiques, qui fait de la mise à niveau un outil indispensable pour permettre au pays d’atteindre le statut de nouveau pays industrialisé à l’horizon 2035. Nous avons là enfin, une déclaration forte du gouvernement, un ancrage stratégique qui permettra de légitimer notre plaidoyer pour les statuts du BMN et des ressources conséquentes », a-t-il conclut avant de lancer véritablement les travaux de la session.

L’un des temps forts de cette session - précédée le même jour par une autre -, fut l’examen du rapport de gestion provisoire au 31 décembre 2020. Au terme des présentations faites sur ce dernier point par le directeur du BMN et le sous-comité de relecture des comptes, le Copil/BMN a formulé principalement deux recommandations. L’une porte sur la rationalisation des axes programmatiques pour passer de quatre à trois, soit deux programmes opérationnels et programme support. Et le second est relatif à l’adoption du rapport de gestion. Un quitus de bonne gestion qui vient valider le management de Chantal Elombat Mbedey dont l’implication aura été déterminante dans la certification du BMN à la norme internationale ISO 9001 version 2015.

Accompagnement des entreprises : le secteur conseil outillé

 

Le Bureau de mise à niveau des entreprises a organisé en décembre dernier cinq formations à leur intention.

Le Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) vient d’étoffer les rangs des experts accompagnateurs susceptibles d’être mobilisés aussi bien en vue de l’assistance des entreprises dans la réalisation de leur plan de mise à niveau, au suivi de leur performance, qu’à l’implémentation des versions les plus récentes des normes systèmes management ISO 9001 : 2015 ; 22 000 et 45 001.

Du 30 novembre au 04 décembre 2020, le BMN a en effet organisé à Douala, cinq formations dédiées notamment aux consultants technologues et financiers. Ces formations concernaient aussi les consultants intervenant dans les domaines des ressources humaines, marketing-commerce, méthodologie du diagnostic stratégique d’entreprise selon l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (Onudi), réalisation d’un plan de mise à niveau.

 Les thématiques en rapport avec la qualité ont également été au cœur de ces formations qui ont mobilisé des responsables qualité-hygiène-sécurité et où il aussi été question d’implémentation dans les entreprises, des normes internationales ISO 9001 : 2015 ; ISO 45001 : 2018 ; ISO 22000 : 2018.

Au terme de cinq jours intenses, les participants ont exprimé leur satisfécit relativement au choix des modules de formation et à l’organisation. C’est le cas de Sylvie Poumiba, qui a participé à l’atelier « perfectionnement des techniques d’audits des systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001, ISO 45001 et ISO 22000 ». Auditeur IRCA systèmes management, elle soutient que cette formation a permis « d’acquérir des outils permettant de contribuer favorablement à l’amélioration des performances des entreprises dans le cadre des missions d’accompagnement à la mise en place et à la vérification de la conformité des systèmes de management ».

Un avis partagé notamment par Aristide Ekamby. Pour ce consultant QHSE, « au travers de ces initiatives répétées depuis sa création, le BMN démontre nettement qu'il y a un véritable effort national consenti pour arrimer nos entreprises aux standards internationaux. Pour ma part, seules les organisations dotées de travailleurs compétents peuvent prétendre à la pérennité et à l'émergence de leurs activités. Le secteur conseil auquel j'appartiens avait aussi besoin d'un coup de pouce pour mieux contribuer à bâtir, ou à consolider le capital humain de nos entreprises », explique-t-il.

L’organisation par le BMN de ces formations rentre dans le cadre de l’implémentation d’un des axes de sa stratégie qui consiste à doter le secteur conseil d’outils adéquats en vue de l’accompagnement efficace et efficient des entreprises afin qu’elles créent davantage de la richesse.

Réactions

Armelle MANKO, Consultant Qualité : « Cette formation était importante pour les consultants ».

Ce fut une semaine intense, riche de partage. Etre formateur ne s'improvise pas ! Il était important pour les Consultants Accompagnateurs des entreprises dans la mise en place de système de management d'être outillé sur les fondamentaux de la pédagogie d'apprentissage chez les adultes. Concrètement, les thèmes abordés allaient de la conception d'une formation aux techniques d'animation en passant par les éléments clés pour l'élaboration d'une offre de formation. Dorénavant, nous sommes des Consultants - Formateurs. Pour tout cela, je tiens à remercier le BMN pour son engagement constant dans le développement des entreprises camerounaises et de ses acteurs. J'espère dans un avenir proche, qu'une formation complémentaire à celle-ci sur l'évaluation à froid d'une formation verra le jour.

Aristide EKAMBY, Consultant QHSE : « Le secteur conseil avait aussi besoin d'un coup de pouce »

J'adresse en premier lieu mes remerciements à tous les acteurs du BMN et à Mme le Directeur du BMN pour m'avoir permis de participer à cette semaine d'échanges des connaissances au cours de laquelle je me suis bien enrichi de nouveaux Savoirs. Au travers de ces d'initiatives répétées depuis sa création, le BMN démontre nettement qu'il y a un véritable effort national consenti pour arrimer nos entreprises aux standards internationaux. Pour ma part, seules les organisations dotées de travailleurs compétents peuvent prétendre à la pérennité et à l'émergence de leurs activités. Le secteur conseil auquel j'appartiens avait aussi besoin d'un coup de pouce pour mieux contribuer à bâtir ou à consolider le capital humain de nos entreprises ; notamment grâce aux formations de qualité. Comme on l'a espéré, la formation des formateurs a en effet été le cadre où nous avons partagé nos expériences et adopté des nouvelles approches professionnelles avec d'autres experts et notre formateur que je remercie au passage. Celles-ci permettront d'apporter des solutions plus appropriées et adaptées aux réels besoins de nos entreprises afin d'améliorer la compétence des travailleurs. Enfin permettez-moi d'exprimer que je suis particulièrement satisfait et fier d'être un acteur de l'amélioration des compétences et de la qualité pour de la compétitivité de notre Pays.

Placide EBE, Expert de la Mise à Niveau des entreprises : « Chaque expérience de formation est une expérience d’enrichissement »

Au terme de 04 jours de parcours sur le thème de la formation des experts accompagnateurs pour la mise à niveau et la restructuration des entreprises, j’exprime un sentiment d’assurance et de motivation à mieux faire dans le cadre des missions d’accompagnement des entreprises.

Chaque expérience de formation est une expérience d’enrichissement, de partage et d’élargissement du cercle des relationnelles professionnelles. Cette formation a été pour moi à la fois un recyclage dans la conduite d’un diagnostic et un apprentissage du métier d’accompagnateur des entreprises. Comme on le dit nous avons fait d’une pierre deux voire trois coups parce qu’au-delà j’ai noué des relations professionnelles avec d’autres experts de la mise à niveau.

Je suis engagé plus que jamais à apporter une contribution éclairée aux efforts de l’amélioration de la productivité de nos entreprises partout où le besoin se fait sentir. Permettez-moi de dire merci Luc Nyetam notre formateur pour toute l’expertise et la passion qu’il déploie pour nous amener vers les sommets. Remerciez aussi Madame Elombat, directeur du BMN qui investit inlassablement pour développer nos capacités dans les métiers de la mise à niveau des entreprises

 Carine NANA NDJOUBO, auditeur comptable- Experts financier- Fiscaliste: « Nous sommes capables de mieux accompagner les entreprises »

Je remercie tout d'abord le gouvernement du Cameroun à travers les ministères de l’Economie, des Finances et du MINEPAT par la voie de Mme le Directeur du BMN qui œuvre pour la mise à niveau des entreprises camerounaises. Ayant bénéficié au préalable d'une formation en diagnostic Financier, j'ai été captivité par l'Avis d'Appel à Manifestation lancé par le Bureau de Mise à Niveau pour le recrutement des consultants à former pour l'accompagnement des entreprises. Lorsque je reçois ma lettre pour la formation, je ne sais pas très bien de quoi il en retourne, mais en même temps je suis satisfaite d'être parmi les heureux élus. Quand arrive le jour dit de la formation, je me dis que chacun sera formé en son domaine, mais grande est ma surprise lorsque les différents experts s'installent dans la salle de formation préparer avec minutie tout en mettant l'accent sur des mesures barrières. Je constate que tous les corps de métier d'expertise sont réunis. Le formateur prendra la parole pour nous dérouler le planning de la formation tout en nous faisant un briefing sur la sécurité. Après tous les commodités d'usage, nous avons abordé le corps du sujet qui est L'accompagnement. Rendu au jour 3 de notre formation sur le métier d'accompagnement, je dirais que je suis satisfaite de la formation reçue. Ceci du fait que nous avons eu des rappels, des évaluations, des devoirs ainsi que des cas pratiques nous permettant de mieux appréhender ce métier.

Pour conclure je dirais qu'au sortie d'ici nous sommes capables d'accompagner les entreprises dans la mise à niveau de leurs fonctions.

Je remercie notre formateur qui a su nous mettre dans la peau de l'accompagnateur sans oublier Mme le Directeur qui ne cesse de nous mettre dans des meilleures conditions lors des formations.

Carole Stephanie Kacmany Tientcheu : “We were taught how to evaluate the progression of the companies”

I take home from this training, a lot of emotions. Firstly, gratitude towards the national Upgrading office for training consultants so they fit for the needs of enterprises. Secondly, a great feeling of wonder at how important a task it is, to coach an enterprise into becoming more competitive. Finally, it is empowering to know that you have recieved the right tools to tackle such an important job.

Calculation tools to enable a good review of an enterprise's productivity were given. We were also taught how to evaluate the progression of the companies we are mentoring or coaching, and above that we were taught to evaluate ourselves.

The tools and skills acquired during this training will help us add value to the enterprises that will entrust unto us their development and growth.

Sylvie Poumiba, auditeur IRCA Systèmes de Management: « Nos attentes ont été pleinement satisfaites »

Nos remercions le BMN pour cette main tendue sans cesse dans le cadre du renforcement des capacités des Consultants /Auditeurs que nous sommes.

Le thème de la présente formation porte sur le perfectionnement aux techniques d’audits des systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001, ISO 45001 et ISO 22000). En tant que Directeur du cabinet LAC consulting, j’ai pu maitriser bénéficier des bonnes pratiques en matière d’Audits et il va de soi que cela sera mis à profit dans nos différentes interventions dans le cadre des futurs audits de notre portefeuille clients actuels et à venir.

A travers les échanges, le partage d’expérience et traitement des cas pratiques, nous sortons de cette formation avec des outils nous permettant de contribuer favorablement à l’amélioration des performances des entreprises dans le cadre des missions d’accompagnement à la mise en place et de vérification de la conformité des systèmes de management.

AUDIENCE ACCORDEE PAR LE DIRECTEUR DU BMN AU PRESIDENT DE JAGORA UNIVERSITY

Le Directeur du BMN, Madame Chantal ELOMBAT MBEDEY, a reçu le 31 décembre 2020 au siège du BMN à Yaoundé, une délégation de JAGORA UNIVERSITY conduite par le Docteur Mahamouda SALHOUMOU, PhD, président de ladite université et par ailleurs directeur de l’ECLEE France.

Les échanges qui se sont déroulés en parfaite convivialité ont porté notamment sur les possibilités de partenariat axées sur la conception des programmes de formation des chefs d’entreprises du portefeuille du BMN au leadership et au management par les processus (Lean Six Sigma).

Le but d’un tel partenariat est d’enrichir le contenu du programme de mise à niveau que conduit le BMN en faveur des entreprises industrielles camerounaises.

A propos de JAGORA UNIVERSITY : https://www.jagora.org/?lang=fr

A propos de l’ECLEE : https://eclee.fr/a-propos/

A propos du BMN : https://bmncameroon.org/about/

Appels d’offres

COMMUNIQUE N°12/C/BMN/20 PORTANTPUBLICATION DES RESULTATS DE L’AVIS D’APPEL A MANIFESTATION D’INTERET N°11/AAMI/BMN/CPM DU 02 SEPTEMBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT DE(S) CONSULTANT(S) CHARGE(S) DE LA REALISATION D’UNE ETUDE DE POSITIONNEMENT STRATEGIQUE DU SECTEUR DU BOIS. FINANCEMENT 2019: BUDGET BMN / AFD - 3E C2D

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 27/11/2020 12:42:49
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails

COMMUNIQUE N°11/C/BMN/20 PORTANT PUBLICATION DES RESULTATS DE L’AVIS D’APPEL A MANIFESTATION D’INTERET N°012/AAMI/BMN/CPM DU 14 SEPTEMBRE 2020. RELATIF AU RECRUTEMENT D’UNE SOCIETE DE SERVICE EN INGENIERIE INFORMATIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LA MISE EN PLACE D’UN SYSTEME D’INFORMATION AU BUREAU DE MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : SERVICES CENTRAUX
  • Montant : -
  • Publié le : 27/11/2020 12:42:50
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails

COMMUNIQUE N°000010/C/BMN/20 PORTANTPUBLICATION DES RESULTATS DE L’AVIS D’APPEL A MANIFESTATION D’INTERET N°12/AAMI/BMN/CPM DU 25 SEPTEMBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT DE(S) CONSULTANT(S) CHARGE(S) DE LA REALISATION DE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE GLOBAL ET PLAN DE RESTRUCTURATION FINANCIERE ET/OU MISE A NIVEAU D’ENTREPRISE(S). FINANCEMENT 2019: BUDGET BMN / AFD - 3E C2D

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 26/11/2020 16:03:52
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails

ADDITIF : DOSSIERD’APPELD’OFFRES NATIONAL OUVERTN°003/AONO/BMN/CIPM/2020 DU 28.10.2020 RELATIF A L’ACQUISITION DU MATERIEL ROULANT POUR LE BUREAU DE MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES (BMN)

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appels d'Offres National Ouvert
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : 67 000 000 FCFA
  • Publié le : 26/11/2020 16:03:53
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 12:00:00
Afficher les détails

ADDITIF : DOSSIERD’APPELD’OFFRES NATIONAL OUVERTN°002 /AONO/BMN/CIPM/2020 DU 28.10.2020 PORTANT RECRUTEMENT D’UN CABINET CHARGÉ DE LA RÉALISATION D’UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE RELATIVE À LA FABRICATION DES PRODUITS À BASE DE CÉRÉALES.

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appels d'Offres National Ouvert
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : 27 563 687 FCFA
  • Publié le : 26/11/2020 16:03:53
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 12:00:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°18/AAMI/BMN/CIPM DU 25 NOVEMBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT INDIVIDUEL CHARGÉ DE L'APPUI À L'ÉLABORATION DU RAPPORT D'ACTIVITÉS 2020 ET ÉTUDES D'IMPACT POUR LE COMPTE DU BUREAU DE MISE À NIVEAU DES ENTREPRISES (BMN) FINANCEMENT : BUDGET BUREAU DE MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES IMPUTATION : RENFORCEMENT DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DECISION N°00000929/D/MINEPAT/SG/DAG/SDB/SB DU 09 JUILLET 2019

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 26/11/2020 16:03:53
  • Date de clôture : 17/12/2020
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails

ADDITIF : DOSSIERD’APPELD’OFFRES NATIONAL OUVERT N° 00003 /AONO /BMN/CIPM/ 2020 DU 28.10.2020 RELATIF A L’ACQUISITION DU MATERIEL ROULANT POUR LE BUREAU DE MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES (BMN)

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appels d'Offres National Ouvert
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : 67 000 000 FCFA
  • Publié le : 23/11/2020 15:51:36
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 12:00:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°018/AAMI/BMN/CPM DU 18 NOVEMBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT DE(S) CONSULTANT(S) CHARGÉ(S) DE LA RÉALISATION D'UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DU SECTEUR DU TEXTILE ET DE LA CONFECTION FINANCEMENT : BUDGET BMN / AFD - 3E C2D IMPUTATION : RENFORCEMENT DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DECISION N°00000929/D/MINEPAT/SG/DAG/SDB/SB DU 09 JUILLET 2019

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 20/11/2020 16:05:45
  • Date de clôture : 18/12/2020
  • Heure de clôture : 13:30:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°017/AAMI/BMN/CIPM DU 18 NOVEMBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT DE(S) CONSULTANT(S) CHARGÉ(S) DE LA FINALISATION DE LA RÉALISATION D'UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DU SECTEUR DE LA CHIMIE FINANCEMENT : BUDGET BMN / AFD - 3E C2D IMPUTATION : RENFORCEMENT DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DECISION N°00000929/D/MINEPAT/SG/DAG/SDB/SB DU 09 JUILLET 2019 EXERCICE 2020

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 20/11/2020 16:05:45
  • Date de clôture : 18/12/2020
  • Heure de clôture : 13:30:00
Afficher les détails

ADDITIF : DOSSIERD’APPELD’OFFRES NATIONAL OUVERTN°002 /AONO/BMN/CIPM/2020 DU 28.10.2020 PORTANT SUR LE RECRUTEMENT D’UN CABINET CHARGÉ DE LA RÉALISATION D’UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE RELATIVE À LA FABRICATION DES PRODUITS À BASE DE CÉRÉALES.

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appels d'Offres National Ouvert
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : 27 563 687 FCFA
  • Publié le : 17/11/2020 15:49:13
  • Date de clôture : 01/01/2021
  • Heure de clôture : 12:00:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°00016/AAMI/BMN/CPM DU 09 OCTOBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT INDIVIDUEL OU BUREAU D'ETUDES CHARGÉ DES DIAGNOSTICS, DE L'ACCOMPAGNEMENT, DES FORMATIONS ET DES AUDITS DANS LE CADRE DE LA MISE EN PLACE DES SYSTÈMES DE MANAGEMENT CONFORMES AUX NORMES ISO 9001, ISO 22000, ISO 14001 ET ISO 45001 FINANCEMENT : BUDGET AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT IMPUTATION : DECISION N° 00584/D/MINEPAT/SG/DAG/SDB/SB DU 02 MAI 2018

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 03/11/2020 15:14:41
  • Date de clôture : 18/11/2020
  • Heure de clôture : 14:00:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT EN PROCEDURE D'URGENCE N°00003/AONO /BMN/MO/CIPM/ 2020DU 28 OCTOBRE 2020 POUR L'ACQUISITION DU MATÉRIEL ROULANT AU PROFIT DU BUREAU DE MISE À NIVEAU DES ENTREPRISES

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appels d'Offres National Ouvert
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : 67 000 000 FCFA
  • Publié le : 28/10/2020 15:50:49
  • Date de clôture : 17/11/2020
  • Heure de clôture : 12:00:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 002 /AONO/BMN/CIPM/2020 POUR LE RECRUTEMENT D'UN CABINET CHARGÉ DE LA RÉALISATION D'UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE RELATIVE À LA FABRICATION DES PRODUITS À BASE DE CÉRÉALES.

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appels d'Offres National Ouvert
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : 27 563 687 FCFA
  • Publié le : 28/10/2020 15:50:49
  • Date de clôture : 20/11/2020
  • Heure de clôture : 12:00:00
DAO Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°15/AAMI/BMN/CIPM DU 28 OCTOBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT D'UN CONSULTANT INDIVIDUEL CHARGÉ DE L'ACTUALISATION ET DE LA VULGARISATION DU MANUEL DE PROCÉDURES ADMINISTRATIVES, COMPTABLES, FINANCIÈRES ET TECHNIQUES DU BUREAU DE MISE À NIVEAU DES ENTREPRISES EN PROCÉDURE D'URGENCE

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 28/10/2020 15:50:50
  • Date de clôture : 11/11/2020
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°14/AAMI/BMN/CPM DU 06 OCTOBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT DE(S) CONSULTANT(S) CHARGÉ(S) DE LA RÉALISATION D'UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DU SECTEUR DU TEXTILE ET DE LA CONFECTION FINANCEMENT : BUDGET DU BMN/AFD-3È C2D IMPUTATION : RENFORCEMENT DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DECISION N° 00000929/D/MINEPAT/SG/DAG/SDB/SB/ DU 09 JUILLET 2019

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 10/10/2020 09:04:10
  • Date de clôture : 26/10/2020
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails

AVIS D'APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT N°13/AAMI/BMN/CPM DU 06 OCTOBRE 2020 RELATIF AU RECRUTEMENT DE(S) CONSULTANT(S) CHARGÉ(S) DE LA FINALISATION DE LA RÉALISATION D'UNE ÉTUDE DE POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DU SECTEUR DE LA CHIMIE FINANCEMENT : BUDGET DU BMN/AFD-3È C2D IMPUTATION : RENFORCEMENT DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL DECISION N° 00000929/D/MINEPAT/SG/DAG/SDB/SB/ DU 09 JUILLET 2019

  • MO/AC : BMN
  • Type : Appel à Manifestation d'Intérêt
  • Localisation : CENTRE
  • Montant : -
  • Publié le : 10/10/2020 09:04:10
  • Date de clôture : 26/10/2020
  • Heure de clôture : 15:30:00
Afficher les détails