Cameroon Textile Laboratory : Le BMN et l’Université de Maroua désormais partenaires

Le Bureau de mise à niveau des entreprises (BMN) et l’École nationale supérieure polytechnique  de l’Université de Maroua (ENSPM) ont signé ce 15 septembre 2023, sur le campus principal de cette institution universitaire, un mémorandum de collaboration en vue de l’opérationnalisation de la Cameroon Textile Laboratory (CAMTEX LAB). La cérémonie y relative était présidée par le Pr Idrissou Alioum, recteur de l’Université de Maroua, en présence de Chantal Elombat Mbedey, directeur du BMN et du Pr Mohamadou Alidou, directeur de l’ENSPM.

https://m.youtube.com/channel/UCd4mSf26o5rWWHzEf2YZksw

Dans son propos de circonstance, le Pr Idrissou Aliou s’est dit « heureux de ce partenariat avec le BMN qui va contribuer à donner un contenu plus concret à une des missions de l’université qui est de garantir l’employabilité de ses produits en leur inculquant un esprit entrepreneurial ».

Pour Chantal Elombat Mbedey « le choix de l’Université de Maroua, via son École Nationale Supérieure Polytechnique au titre de partenaire stratégique est apparu comme une évidence.  L’École Nationale Supérieure Polytechnique de l’Université de Maroua dispose en effet de l’expertise nécessaire dans les domaines du génie textile et cuir, énergies renouvelables, de l’étude d’impact environnemental, de génie civil et architecture. Des savoirs qui seront utiles pour la construction des bâtiments devant abriter CAMTEX LAB », a confié la patronne du BMN.

CAMTEX LAB apparait comme une contribution non négligeable à l’essor de la filière textile-confection au Cameroun. Le BMN a été identifié par la Deutsche Gesellschaft fûr Internationale Zusammenarbeit (GIZ) pour mettre en œuvre ce projet d’incubateur-accélérateur des petites et moyennes industries qui intègre la chaîne de valeur du coton textile-confection au Cameroun. Il s’agit en réalité du prolongement du projet ProCOTON de la GIZ dont le CAMEROUN est bénéficiaire.

 

Le BMN se propose de développer formellement CAMTEX LAB pour pérenniser l’action du projet ProCOTON avec en perspective l’installation à l’Université de Maroua, d’une petite unité industrielle complète dénommée MICROSPIN pour la transformation des fibres de coton en fils.

Le Projet CAMTEX LAB pour lequel le BMN a été sollicité par la GIZ en vue de son opérationnalisation, procède de l’idée qu’en créant, puis en dupliquant de petites industries filaires à l’échelle nationale, le Cameroun produira du fil de qualité, matériau essentiel dans l’industrie du textile. Ce qui dans le même temps permettra de réduire le volume des exportations des fibres de coton. 

Selon une étude réalisée et restitué en 2022  par le BMN sur le positionnement stratégique de la filière textile-confection au Cameroun, à peine 2% de la production nationale de coton (estimée à 328 000 tonnes en 2020 – un record), est transformée localement. Le reste de la production cotonnière est exportée, alors que chaque année le Cameroun importe massivement de la friperie pour plusieurs centaines de milliards de FCFA. Toute chose qui contribue à grever le déficit de sa balance commerciale.

La Stratégie nationale de développement (SND 20-30), escompte pourtant une transformation locale d’au moins 50% de la production de fibres de coton à l’horizon 2030. Une vision dans laquelle s’inscrit pleinement le BMN dont un des chantiers actuels porte sur la mise en place d’un Centre technique national du textile.

La conclusion de ce partenariat entre le BMN et l’Université de Maroua au bénéfice de CAMTEX LAB, a été précédée la veille par la signature à Garoua, d’un accord entre le BMN et la Société de développement du Coton (SODECOTON) en vue de la vente à CAMTEX LAB de fibres de coton.

 

https://www.youtube.com/channel/UCd4mSf26o5rWWHzEf2YZksw

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Français