Financement des entreprises : Le BMN sollicite les banques

Le directeur du BMN a échangé le 08 juillet dernier avec l’Association professionnelle des établissements de crédits du Cameroun sur l’intérêt de financer davantage les entreprises mise à niveau.


Selon la Banque mondiale, les crédits bancaires accordés au secteur privé représentent en moyenne 26% dans les pays d’Afrique sub-saharienne en 2019. Au Cameroun, ces crédits plafonnent à 14,9% du Produit intérieur brut (PIB). CeBonjour Grand la correspond à 89 points de moins que la moyenne des pays à revenus intermédiaires. Dans le même temps, les crédits bancaires alloués aux petites et moyennes entreprises représentent quant à eux 2,9% de la valeur de la richesse nationale du Cameroun sur la période de référence.
On le voit, ces chiffres traduisent un faible niveau de financement bancaire au secteur privé et notamment, aux entreprises qui en ont pourtant « grand besoin pour se développer », soutient Alphonse NAFACK, le président de l’Association professionnelle des établissements de crédits du Cameroun (APECCAM).
C’est dans la perspective de susciter davantage l’accompagnement du secteur bancaire aux entreprises de son portefeuille, que le directeur du BMN s’est entretenue le 08 juillet dernier à Douala avec l’APECCAM. Dans un exposé aussi dense que concis, Chantal ELOMBAT MBEDEY, a donné des précisions sur l’activité du Bureau de mise à niveau des entreprises, sur ses réalisations, et ses ambitions.
De ce propos très apprécié par un auditoire essentiellement composé de banquiers chevronnés, l’on retient en substance qu’ à date, 785 entreprises ont adhéré au Programme national de mise à niveau (PNMAN), 335 ont fait l’objet de pré-diagnostics, 128 ont été sélectionnées par le Comité de pilotage du BMN, et 82 plans de mise à niveau ont été validés par cette dernière instance. Toujours au chapitre des réalisations du BMN, 4,5 milliards FCFA de primes sur investissements matériels et immatériels ont été versées aux entreprises adhérentes du PNMAN. En outre, du fait de l’action du BMN, 19,8 milliards FCFA ont été investis dans l’économie nationale par les entreprises ayant bénéficié des appuis du PNMAN.
Évoquant les ambitions du BMN, Chantal ELOMBAT MBEDEY a expliqué que le cadre d’action du Bureau pour période 2021-2024 qui s’inscrit en droite ligne de la Stratégie nationale de développement (SND 30) met l’accent sur l’intensification de la mise en œuvre du PNMAN en vue notamment du rattrapage technologique des entreprises et de la promotion du made in Cameroon. Toute chose qui nécessite une participation plus active du secteur bancaire au financement des plans de mise à niveau et de restructuration des entreprises dont « un grand nombre continuent curieusement d’avoir recours à des tontines qui pratiquent pourtant des taux d’intérêts très élevés », a regretté le directeur du BMN.
Un regret partagé par le directeur général du Crédit foncier du Cameroun (CFC), qui a dit « comprendre l’intérêt pour l’APECCAM et BMN de travailler ensemble ». Jean Paul MISSI a par ailleurs interrogé Chantal ELOMBAT MBEDEY sur la taille des entreprises et le secteur d’activité qui présentent les meilleurs résultats. « Les entreprises du portefeuille du BMN appartenant au secteur de l’agroalimentaire », a-t-elle répondu.
Avant de prendre congé de ses hôtes, Chantal ELOMBAT MBEDEY s’est félicitée de la bonne appréciation qu’ont les banques relativement aux plans de mise à niveau validés par le BMN, et a dit que le Bureau se positionne comme un partenaire fiable  et stratégique du secteur bancaire pour le financement des entreprises du PNMAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.