Des responsables du Centre technique agroalimentaire du Cameroun, dont son directeur, ont été formés les 03 et 04 septembre 2019 à Douala, sur l’éligibilité des entreprises au PNMAN, et l’évaluation des coûts de ses prestations immatérielles.

Le Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM), est désormais doté du substrat méthodologique nécessaire pour apprécier l’éligibilité des entreprises au Programme National de Mise à Niveau (PNMAN), et les coûts de ses prestations immatérielles. Les 03 et 04 septembre 2019, trois de ses responsables, dont son directeur, ont été formés dans les locaux du BMN à Douala sur ces questions.

Dans le détail, le Flow Sheet de la mise à niveau globale ou spécifique, les secteurs cibles, les critères d’éligibilité au PNMAN, et les coûts des prestations immatérielles ont respectivement fait l’objet des modules 1, 2, 3 et 4 de cette formation dispensée par Luc Nyetam, l’expert industrie du Bureau de mise à niveau des entreprises.

Les auditeurs ont notamment été soumis à une série d’exercices constitués de cas pratiques réels pour « les plonger dans le bain du concret », a précisé Luc Nyetam, qui a noté « un taux de progression des auditeurs de l’ordre de 100% » à la fin de cette formation. Une raison qui explique le satisfécit du directeur du BMN et des auditeurs.

Pour Alain Basile Manga, directeur du CTA-CAM, « cette formation vient à propos car elle nous permet de contribuer de manière efficace aux côtés du BMN à l’amélioration de la compétitivité de l’économie camerounaise. Nous sommes prêts à démarrer les diagnostics au plus tard le 15 septembre 2019 ». Alain Basile Manga ajoute : « Le temps n’est plus aux discours. Avec cette formation, c’est une pression énorme qui s’exerce sur le CTA-CAM. Le BMN attend du CTA-CAM des rapports de diagnostics et nous allons tout faire pour que les objectifs soient atteints dans l’intervalle de temps imparti ». Un engagement bien accueilli par le directeur du BMN Chantal Elombat. Mbedey, a indiqué que « cette formation intervient dans un contexte marqué par des enjeux multiples. Au chapitre de ceux-ci, je cite, a-t-elle dit, à titre d’illustration, le terme du premier triennat du Programme Industrialisation Valorisation des Produits Agricoles (PIVPA) en fin décembre 2019. Certes, il va sans dire que le défi qui nous interpelle parait titanesque compte tenu des délais impartis pour faire évoluer la courbe des adhésions au PNMAN à travers le PIVPA. Mais le BMN a la détermination nécessaire pour relever ce challenge pour le bonheur du Cameroun et des Camerounais ».

Chantal Elombat Mbedey soutient en outre que « le Bureau souhaite que tout ce qui concerne les diagnostics des entreprises du secteur de l’agroalimentaire soit assuré par le CTA-CAM, ce qui permettrait au BMN de se concentrer sur la suite du processus de mise à niveau, et l’implémentation du PNMAN ».

Quelques réactions

Je tiens d’abord à remercier le BMN et en particulier Mme le directeur qui a bien voulu organiser ce séminaire de formation sur les critères d’éligibilité des entreprises au PNMAN et l’évaluation des coûts des prestations immatérielles pour la mise à niveau des entreprises. Mes impressions sont excellentes car s’il n’y avait pas eu ledit séminaire, il eut fallu l’organiser ; Sinon, nos équipes iraient sur le terrain avec des carences sur l’appréciation des entreprises.
La formation était nécessaire et nous a permis d’approfondir notre compréhension du processus de mise à niveau des entreprises, et en particulier les mécanismes et critères de sélection des entreprises ainsi que les coûts des prestations immatérielles. Nous pensons que sans la connaissance de ces éléments essentiels, il aurait été difficile de travailler correctement sur le terrain, d’autant qu’il s’agit là des fondamentaux.
Nous sortons de deux jours de formation très intenses sur la maitrise des critères d’éligibilité des entreprises industrielles au PNMAN. C’était passionnant pour l’exercice de nos activités dans le cadre du partenariat qui lie le CTA-CAM au BMN. Ma satisfaction est totale et mes attentes ont été toutes remplies lors de cette formation prise en charge complète par le BMN que nous ne saurions manquer de remercier. Grâce à cette formation nous sommes à présent dotés de toutes les armes pour mener à bien nos missions.