Plans de mise à niveau : des mécanismes de financements expliqués

Le BMN a organisé le 10 septembre dernier une rencontre entre les chefs entreprises, Investisseurs et partenaires (I&P) et le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE).


Une trentaine de chefs d’entreprises affiliées au Programme national de mise à niveau (PNMAN) étaient en face des responsables de Investisseurs et Partenaires (I&P) et du Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) le 10 septembre dernier à Douala. L’initiative inédite du Bureau de mise à niveau des entreprises visait à créer un cadre d’échanges entre ces bailleurs de fonds et les entreprises du PNMAN en vue du financement des plans de mise à niveau. L’organisation par le BMN, de l’atelier de sensibilisation y relatif procède « du constat que dans nombre d’entreprises accompagnées, les plans de mise à niveau peinent à être implémentées faute de financements», révèle Chantal Elombat Mbedey, le directeur du BMN.Une problématique lancinante que l’acteur central de la mise à niveau au Cameroun adresse au travers de la signature de partenariats avec diverses institutions financières. C’est notamment le cas de celles conclues avec FAGACE et de I&P (qui est en partenariat avec le BMN depuis le 26 mai 2021). Une convention qui ouvre la possibilité aux entreprises accompagnées par le BMN de solliciter auprès de I&P, « des financements allant de deux millions à deux milliards de Fcfa », confie son directeur délégué.

Vivian Tchatchueng ajoute que « la plus-value de notre offre est qu’en plus de l’argent que nous apportons aux entreprises, I&P dans le cadre de son partenariat avec le BMN fourni aussi un accompagnement aux entreprises sur le plan stratégique en les aidant à mieux définir et conduire leur stratégie de croissance et de développement. I&P apporte aussi dans ce cadre un accompagnement sur le plan de la gouvernance en aidant les entreprises à mettre en place une structure de gestion et de gouvernance ». L’on a par ailleurs appris au cours cette sensibilisation que I&P propose dans ses mécanismes, une prise de participation minoritaire dans les entreprises, et n’a vocation à y rester qu’au plus cinq ans, le temps de rentabiliser ses investissements.

Le FAGACE par la voix de son représentant-résident zone CEMAC s’est également dit disposé à accompagner les entreprises camerounaises. C’est la substance du propos de Yacouba Abdoulaye qui a indiqué que le « FAGACE a ouvert une fenêtre dédiée en créant la direction de l’institut FAGACE. Nous savons que les PME et PMI rencontrent beaucoup de problèmes notamment en matière de financements. Nous voulons donc les assister notamment pour qu’elles se conforment aux exigences des banques avant même les dépôts des dossiers ».

Dans la perspective d’accompagner les entreprises dans leur démarche auprès de ces partenaires de financiers, le BMN a également convié le cabinet Visa Cameroun spécialisé dans le coaching des entreprises en matière de recherche de financements. Avant de conclure son allocution de circonstance, le directeur du BMN a exhorté les entreprises du PNMAN à renoncer à la voie onéreuse des tontines et à saisir cette perche afin de financer sereinement l’implémentation de leur plan de mise à niveau.

La signature la convention avec (I&P) porte à six, le nombre de partenaires financiers mobilisés par le BMN en vue de faciliter l’implémentation des plans de mise à niveau des entreprises de son portefeuille. Il s’agit du Crédit du Sahel ; du Crédit bailleur African Leasing Company (ALC), récemment absorbé par sa maison-mère Afriland First Bank ; de la Banque Camerounaise des PME (BC PME) ; de Pro PME et du Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE). Le renouvellement et la densification de cette convention avec cette institution panafricaine est d’ailleurs prévu en octobre 2021.


Réactions

Amadou, Promoteur de TPA/logone riz


Tabot George Eko, directeur general George & Jerry constructions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


  1. Raphaël BEMEMIE dit :

    Bonjour Madame/Monsieur,

    Je m’appelle Raphaël BEMEMIE en service à la Société d’Exploitation des Parcs à Bois du Cameroun (SEPBC), une filiale du Groupe Bolloré, où j’exerce en qualité de Directeur des Ressources Humaines. Nous sommes basés au Port de Douala.
    Le programme du BMN m’intéresse personnellement et je souhaite faire partie de la prochaine cuvée des apprenants et c’est à ce titre que je viens vers vous pour plus amples informations.
    Je vous saurai gré de votre retour.
    Dans cette attente, Recevez Madame/Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.