Positionnement stratégique

Restitution d’une étude sur les produits à base des céréales disponible

Commandée par le Bureau de mise à niveau des entreprises, l’étude y relative a été restituée le 25 août 2021 à Douala.

Par Yanick N. Yemga


Le Bureau de mise à niveau (BMN) des entreprises a organisé le 25 août 2021 à Douala, un atelier de restitution provisoire de l’étude de positionnement stratégique relative à la fabrication des produits à base de céréales au Cameroun. La cérémonie y relative a connu la participation active de divers acteurs du secteur, des représentants des administrations à l’instar des ministères de l’Économie et de l’Aménagement du territoire (Minepat), et celui de l’Agriculture et du Développement rural (Minader).

Dans son propos de circonstance, le directeur du BMN, Chantal Elombat Mbedey a indiqué que « cette étude a pour objectif principal de produire des données, informations et recommandations, susceptibles d’éclairer les décisions du gouvernement, des investisseurs, des banques, des entreprises sur le positionnement stratégique des industries concernées sur le marché, et à éveiller la conscience des entreprises camerounaises présentes dans la filière des produits fabriqués à base de céréales, sur les opportunités à saisir et les efforts à fournir pour améliorer leur compétitivité sur ces marchés ».

En tant qu’acteur central de la stratégie nationale de développement des entreprises, le BMN a déjà fait réaliser 07 autres études sur le positionnement stratégique des filières du secteur de l’agroalimentaire dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Industrialisation et Valorisation des Produits Agricoles (PIVPA) financé par le second C2D. Il s’agit : des études relatives au travail des grains et fabrication des produits amylacés ; des études relatives aux oléagineux et aliments pour animaux ; des études relatives au lait, fruits, et légumes ; des études relatives au Tabac ; des études relatives aux industries de boissons, vins, et spiritueux ; des études relatives aux industries de la viande et du poisson ; des études relatives aux industries du cacao, du café, du thé, et du sucre.

Le Bureau de Mise à Niveau a réalisé en outre des études pour les secteurs de l’agroalimentaire et de la chimie, et celles en vue de la création du Centre technique de l’agroalimentaire du Cameroun (CTA-CAM) qui est fonctionnel. Deux autres études en vue de la création des centres techniques de chimie (CTC) et du textile (CETTEX) ont été lancées par le BMN.

Pour Alfred Momo, secrétaire général du groupement des meuniers, « cette étude est une aubaine en ce sens qu’elle présente les forces et les faiblesses de notre secteur. L’étude concerne à 70% le blé et nous savons que la demande nationale se situe autour de 600 000 tonnes pour une capacité d’environ 1 million de tonnes. Ce qui veut dire qu’il y a un gap de 400 000 tonnes pour lesquelles nous souhaitons un accompagnement à la fois pour susciter une demande locale, mais aussi pour nous déployer sur le marché sous-régional ».

Cet atelier intervient dans un contexte marqué par la mise en œuvre la Stratégie nationale de développement (SND 30) dont le pilier principal est la transformation structurelle de l’économie camerounaise. Ce cadre de référence de l’action gouvernementale à l’horizon 2030, met l’accent sur l’import-substitution, la promotion de nos meilleures entreprises, et la valorisation du made in Cameroon. Des problématiques au cœur de l’action quotidienne du BMN, et qui sont adressées dans son document de Stratégie pour la période 2021-2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *